Contes des sages samouraïs

Contes des sages samouraïs

contes-sages-samourai
Contes des sages samouraïs

Éditeur : Seuil
Collection : Beaux-Livres, divers
Auteur : Pascal Fauliot
Genre : roman
Date de sortie : 03/11/2011
Prix : 17,90 €

 

Résumé du livre

Puisant dans la tradition orale et en quête de sources inexplorées, Pascal Fauliot nous livre ici une anthologie inattendue qui fait résonner toutes les dimensions de ces hommes d’élite, ces gentilshommes, qui n’étaient pas que des guerriers mais aussi, souvent, des lettrés.

À travers une mise en scène édifiante des grands principes des arts martiaux, de la stratégie, du code de l’honneur, du zen, on y découvre des leçons de vie empreintes de poésie et d’humanisme. Rônins, maitres d’armes, anonymes ou illustres, y côtoient les plus grands seigneurs de l’histoire du Japon, notamment les trois ré-unificateurs de l’âge d’or des samouraïs : Nobunaga, Hideyoshi et Ieyasu. Des légendes méconnues ou célèbres mais dans des versions nouvelles qui relatent des histoires réelles, magnifiées par des générations de conteurs et d’auteurs de pièces de marionnettes Bunraku et de théâtre Kabuki.
(Source : site de l’éditeur)

Critique

J’ai toujours apprécié les contes. Particulièrement dès qu’on s’attaque à un pan d’une culture. Ici, les samouraïs et leur code d’honneur est très largement mis en avant. Tout en se positionnant sur certains grands personnages de l’Histoire du Japon. Pour les connaisseurs, c’est vraiment agréable de découvrir une autre facette de l’Histoire à travers ces contes de samouraïs. Pour les amateurs, c’est un bon moyen pour pénétrer un univers un peu hors du commun.

contes- sages-samourai2Le code d’honneur des samouraïs n’est pas aisé pour tous. Mais il se rapprocherait fortement du code de la chevalerie si on devait choisir une comparaison. Ce qui veut dire qu’un samouraï se donnera corps et âmes à son maître, même lorsque le déshonneur pointera le bout de son nez. Le samouraï décidera soit de se faire seppuku (s’ôter la vie), soit de partir en pèlerinage pour racheter ses erreurs. Mais dans tous les cas, niveau fidélité, vous ne trouverez pas mieux ! Car le samouraï est extrêmement loyal. C’est pourquoi, afin de servir au mieux son domyo (seigneur), devra-t-il s’instruire comme il se doit.

Le samouraï est donc forcément lettré, en plus de manipuler avec aisance le sabre et les arts martiaux. De nombreuses années lui sont nécessaires pour atteindre certaines étapes de son apprentissage. Car jamais il ne s’arrête. Ils cherchent à obtenir la perfection, à trouver la véritable Voie. Pour cela, de nombreuses heures de méditations sont également nécessaires. Ces contes permettent de les exploiter à merveille. Même si le zen vous est étranger, dans ces contes, nulle besoin de connaissances en la matière.

Pourquoi ? Car on vous les apprend en même temps que les apprennent les personnages. Nous offrant par là de belles morales, pourtant très actuelles, alors que certains contes sont vieux de plusieurs siècles à présent. Le tout est agrémenté d’estampes japonaises mettant en scène en partie ce que racontent certains contes. Une bonne manière de pouvoir illustrer les paroles dont on nous abreuvent. Cet aspect coloré ajoute fortement aux images qu’on nous dépeint. Un petit bijou à découvrir tant la lecture est agréable.

Conclusion

Plusieurs thèmes sont au final utilisés dans ce recueil de contes. L’un portera plutôt sur une question zen, un autre sur l’honneur même d’un samouraï. Ou encore un apprentissage rude des arts du sabre. En fait, chaque « thème » est là pour mettre en avant une part du code d’honneur de ces hommes valeureux et prompte au combat pour certains, et à la retenue au contraire pour les autres. De courts contes, de plus long, des illustrations sur une page ou une double-page… Voici ce que vous aurez entre les mains. Un titre de bonne facture qui vaut qu’on s’y arrête.

0

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *