Yosakoi Paris Hinodemai : une troupe et une danse à l’énergie débordante !

Yosakoi Paris Hinodemai : une troupe et une danse à l’énergie débordante !

Lors de Japan Expo, il y a toujours des choses mémorables à voir ou qui marquent les esprits. Une idole de passage, un célèbre artisan… Ou comme ici, une rencontre avec une troupe survoltée de danse traditionnelle : Yosakoi Paris Hinodemai !

Retour sur leur prestation sur la scène SAKURA le 8 juillet. Avec un échange dans la bonne humeur de ce groupe énergique et passionné.

Yosakoi : kesako ?

Pour commencer, si on parlait des bases ? Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette danse traditionnelle japonaise, voici de quoi vous éclairer…

Le yosakoi est une danse née dans les années 1950 à Koichi dans la préfecture du même nom, dans le sud de l’île de Shikoku au Japon. Au départ, cette danse s’inspirait pour beaucoup de la danse awa odori (autre danse traditionnelle japonaise très connue, on vous en dit plus par ici sur le site de Journal du Japon) dont elle reprenait certains pas typiques. Puis avec les années, elle a su trouver sa propre évolution. Mais à présent, le yosakoi est une danse traditionnelle, avec ses propres us et coutumes et qui se danse sur des musiques plus modernes et entraînantes !

C’est donc une danse plutôt énergique. En voici ses deux principales particularités : tout d’abord des chorégraphies réalisées essentiellement pour de grands groupes. Au Japon par exemple, la moyenne est de 50 personnes. L’autre particularité consiste en des troupes mixtes et de tout les âges. Vous pourrez donc retrouver des hommes, des femmes, des enfants et des plus vieux. Il y a de tout au sein de ces troupes de danse.

Vous préférez un aperçu ? En voici un, au célèbre festival de Kochi qui a lieu chaque année.

Puis d’autres qui mélangent les styles de musiques :

Il faut savoir également que chaque troupe possède son propre happi (sorte de veste) avec des motifs et autres couleurs variés qui les démarquent. Ils ont également leurs propres accessoires. Ainsi les plus courants sont le naruko (un petit clapet sur un corps en bois qui tient dans la main, généralement jaune et noir, souvent coloré par les groupes), l’éventail. Mais depuis plus récemment aussi le tambour et autres percussions, des rubans, etc.

À Japan Expo en 2015 puis cette année, la troupe Yosakoi Paris Hinodemai a fait une démonstration de plusieurs danses. Toutes des classiques dans le yosakoi. Ceci afin de les montrer au grand public :

  • la danse nanchu soran : qui représente une danse en rapport avec les pêcheurs. Les mouvements y font donc référence dans la chorégraphie. Car c’est un style musical bien spécifique. C’est l’une des danses les plus réalisées dans le yosakoi.
  • la danse homura : plus en retenue mais qui est une recomposition par la troupe, dansé avec un éventail.
  • la danse fuku no kami : une des danses les plus amusantes à réaliser en terme de mouvements. Et cela, même si elle n’est pas facile évidemment… une sorte de danse humoristique.

Chacune possède ainsi son rythme mais aussi ses propres cris afin de dynamiser la chorégraphie et d’emporter le public avec soi. Cela a permis à la troupe Yosakoi Paris Hinodemai l’an dernier de faire monter des personnes sur scène pour une initiation. L’explosion d’énergie de cette danse et sa synchronisation entre les membres permettent vraiment d’attirer le public. Et ce ne sont pas les artisans du stand culturel du salon, ni la mascotte Kumamon qui diront le contraire. Ils ont tous dansé à un moment ou un autre avec la troupe sur le festival.

Présentation d’une troupe qui a le vent en poupe !

Journal du Japon : Bonjour Yosakoi Paris Hinodemai ! Nous sommes ravis de vous rencontrer. Pourriez-vous en dire un peu plus sur vous à nos lecteurs ?

Accessoires de danse : le naruko et l’éventail

Accessoires de danse : le naruko et l’éventail

Yosakoi Paris Hinodemai : Bonjour. Nous sommes une petite troupe de yosakoi formée d’une dizaine de personnes. L’histoire a débuté en octobre 2014 quand une japonaise expatriée a voulu faire parler de cette danse traditionnelle qu’est le yosakoi en France, et particulièrement à Paris. Elle a monté la troupe avec deux-trois autres personnes avant de s’en aller au bout de quelques mois. Elle nous a formé à cette danse avant. Car peu de personnes savaient la danser et l’avaient appris. En 2015, une nouvelle génération est arrivée dans la troupe, et aujourd’hui, en 2016, nous sommes une petite dizaine. Par ailleurs, la troupe possède autant de membres japonais que français. Les anciens ont formé les nouveaux et c’est de cette façon que notre troupe dure et perdure.

Ayant fait l’interview pour Journal du Japon, je vous invite à lire la suite sur l’article original. Si vous souhaitez en apprendre d’avantage sur la troupe : en cliquant ici > Yosakoi Paris Hinodemai.
Et en attendant, suivez leur quotidien via leur page facebook.

Merci beaucoup !

0

Articles suggérés

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *