Bungo and Alchemist – Gears of Judgement – une ôde à la littérature japonaise

Bungo and Alchemist – Gears of Judgement – une ôde à la littérature japonaise

Affiche de l'anime Bungo and alchemistFormat original : Anime
Studio d’animation : Oriental Light and Magic (OLM)
Diffuseur : Wakanim
Réalisateur : WATANABE Odahiro
Œuvre originale : le jeu vidéo
Character-design : NAKAJIMA Atsuko
Structure scénaristique : KUMAGAI Jun
Date de diffusion de l’anime : Printemps/Été 2020
Genre : alchimie, culture, histoire, mystère
Série finie en 13 épisodes.

 

Résumé / Synopsis

Les auteurs nous ont légué de nombreux écrits. Ces histoires émouvantes et offrant une vision originale du monde forment la littérature, qui enlumine le cœur des gens et enrichit notre société. Cependant, des noirceurs sont apparues dans ces livres. Des êtres nommés Impuretés, nés de sentiments négatifs à l’égard de la littérature. Ces Impuretés contaminent les œuvres afin de les faire définitivement disparaître du monde, et seuls les auteurs, invoqués grâce au pouvoir des alchimistes, ont la capacité de les combattre. En s’infiltrant à l’intérieur d’un livre, ils y terrassent les Impuretés et sauvent le récit. Ils feront tout pour protéger la littérature. Après avoir autrefois déversé leur âme dans leurs œuvres, les auteurs écrivent aujourd’hui une nouvelle histoire.
(Source : Wakanim)

Critique de l’anime de Bungo and Alchemist – Gears of Judgement

Extrait tiré de l'anime de Bungo and Alchemist

© by Olm /

Durant le confinement, avec le travail, je n’avais vraiment pas une minute à moi. J’ai très clairement laissé de côté les anime. Je préférais jouer à Animal Crossing New Horizon (que j’ai eu la chance de trouver avant sa rupture). D’ailleurs, je vous en parlerai à l’occasion de ce jeu.

Bref, on est ici pour parler de Bungo and Alchemist – Gears of Judgement. Oui c’est un titre à rallonge, donc on le simplifiera en Bungo and Alchemist. L’anime est réalisé par un studio duquel je ne me sentais pas très familière alors qu’ils ont réalisé certains anime connus, mais pour la plupart en effet tiré de jeux vidéos (Yokai-Watch, Ni no Kuni…).

A priori, ici, il serait également question d’un adaptation animée d’un jeu vidéo. Dans tous les cas, que le jeu arrive un jour ou non dans nos belles contrées françaises, il n’en reste pas moins qu’il fait découvrir la littérature japonaise différemment. Je m’explique : chaque personnage de cet anime représente l’âme d’un écrivain japonais, aux alentours de l’époque Edo. De fait, on nous présente plutôt de façon flagrante les oeuvres phares de ces derniers.

Deuxième extrait tiré de l'anime Bungo and Alchemist

© by Olm /

Je n’ai lu que très peu de littérature japonaise, mais les noms ici présentés sont très connus. Tout va tourner par ailleurs autour de Ryūnosuke Akutagawa ayant donné son nom à un célèbre prix littéraire japonais. C’est autour de lui que l’intrigue se tourne un peu ainsi que de Daizai Osamu. Je suis bien curieuse d’en découvrir davantage à leur sujet. J’ai nettement l’impression que bien que des libertés aient été prises (on est dans un anime après tout), certaines choses semblent exactes sur la vie même de ces écrivains.

Résultats, avoir mêlé leurs oeuvres à des Impuretés, ceux qui veulent détruire leurs écrits, c’est habile et bien mené. Ce n’est pas un anime qui restera graver dans les esprits comme d’autres, mais il fait très bien son travail et suscite l’intérêt. Car oui, ici, on cherche simplement à remettre en avant une littérature souvent oubliée ou mise de côté dans un monde où la technologie et le reste ont pris le dessus.

Troisième extrait tiré de l'anime Bungo and Alchemist

© by Olm /

D’une certaine façon, une petite morale apparait derrière. L’animation est correcte, les personnages suffisamment marqués et attachant pour nous plaire et nous tenir en haleine. On passe un agréable moment.

Conclusion

Vous l’aurez compris, ce n’est pas l’anime du siècle, mais à moi, il a plu. La découverte de tous ces courants littéraires et ces auteurs japonais m’a intrigué. J’ai réellement envie d’en apprendre sur le sujet. On en ressort de cet anime avec une longue liste de titres à lire et rien que pour ça, je dis un gros oui !

L’animation et sa bande-son fait le reste, l’histoire est également suffisamment originale pour plaire et se laisser regarder.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.