Magus of the Library – l’envers de l’histoire

Magus of the Library – l’envers de l’histoire

Couverture du tome 1 de Magus of the LibraryCouverture du tome 2 de Magus of the Library
Magus of the Library

Éditeur : Ki-oon
Collection : Kizuna
Auteur : IZUMI Mitsu
Date de sortie du 1er volume en France : 07/03/2019
Date de sortie du 1er volume au Japon : 06/04/2018
Nombre de volumes : 3 à partir du 7 août (série en cours)
Prix : 7,90 €

Résumé / Synopsis

Protéger les livres, c’est protéger le monde !

“Le livre. Une source de savoir, une accumulation de signes chargés de sens, un précieux héritage qui relie passé et futur. C’est un mage qui me l’a dit un jour : protéger les livres, c’est tout simplement… protéger le monde !”

Pour le jeune Shio, qui passe son temps libre plongé dans les romans, les récits extraordinaires sont un refuge face à la brutalité du quotidien. Son rêve est de partir pour la capitale des livres, où sont rassemblées toutes les connaissances du monde. Un projet utopique pour un gamin sans ressources… jusqu’au jour où des envoyées de la fameuse bibliothèque centrale débarquent dans son village ! Le miracle qu’il appelle de ses vœux depuis si longtemps est-il sur le point de se réaliser ?

Magus of the Library est une ode à la lecture et un formidable appel à l’aventure. Au carrefour des Mille et Une Nuits, des récits de pirates et de l’heroïc fantasy, c’est un terrain de jeu rêvé pour l’enfant qui sommeille en nous !
(Source : site de l’éditeur)

Critique de Magus of the Library

©Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd

Je viens vous parler aujourd’hui, en ce #VendrediLecture d’un titre qui m’a bien surpris récemment : Magus of the Library. De par mes études, ma passion et mon métier, j’ai un lien certain avec les livres. Certes mon métier fait que je m’occupe de ces derniers de façon, dirons-nous, dématérialisée, mais… Le rapport aux livres est bien là. 

D’ordre général, j’affectionne souvent les histoires en lien avec l’univers si particulier de la lecture, ou de l’objet livre. Car pour moi c’est un pan essentiel de notre vie et notre culture. Sans livre, peu de savoirs perdureraient, ou pas de la façon dont on l’entend. Je vous entends venir à l’autre bout du monde : “oui mais la transmission orale alors ?” Et je suis bien d’accord, cela existe aussi. 

© Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd

Néanmoins par le passé, certains savoirs, certaines histoires et légendes, certains contes mêmes, ont disparu justement parce que les personnes qui pouvaient encore les transmettre ne sont plus. Ce qui je trouve, est bien triste. Pour certains la lecture n’est que peu de chose en réalité. Mais pour d’autres, à l’instar du jeune Shio ou de moi-même, la lecture est cruciale, parfois vitale. Un coup de mou ? Un bon livre et ça repart. Une interrogation sur quelque chose : un livre peut aider à y voir clair et mieux.

© Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd

Ils sont souvent là pour apporter un contenu spécifique et répondre au final à un besoin. Magus of the Library est en ce sens une bonne série sur le sujet. Shio se plonge dans toutes ces histoires pour échapper à son quotidien compliqué, du fait qu’il se trouve trop différent des autres : un sang-mêlé. Et ceci à cause d’événements ayant eu lieu par le passé. Sauf que lui, il ne rêve que d’une chose, lire encore et encore. Accédant difficilement à la lecture, c’est grâce à l’intervention d’une Kahuna qu’il va pouvoir lire tout sous soûl. Et du même coup : se trouver une vocation. 

© Toshokan no Daimajutsushi © Mitsu Izumi / Kodansha Ltd

Les Kahuna sont des super-bibliothécaires, avec un don précis, là pour faire en sorte que chaque bibliothèque de villages soient bien entretenus, et rendent compte comme il se doit à la Bibliothèque centrale. Cela concerne ainsi la reliure d’un ouvrage, le référencement… En somme, on nous dépeint un peu le travail du bibliothécaire d’aujourd’hui, mais amélioré et transporté dans l’univers fantasy/fantastique de Magus of the Library et c’est passionnant ! 

Les décors sont remplis de détails, la faune et la flore locale sont recherchées et fouillées, les informations pullulent de volume en volume et on en ressort presque chargé en émotions. De fait il faut donc s’accrocher. Le volume 2 est tellement chargé en explications diverses qu’on peut s’y perdre, mais tout y passe, même la fabrication du papier ! C’est une jolie mine d’or, et on sent bien que Shio a son rôle à jouer : possédant même un certain don.

À la fin du volume 2, il a commencé le fameux examen lui permettant de devenir kahuna, et la suite des épreuves risque bien d’être passionnante. La grille de personnages qu’on nous présente brièvement en ce sens donne en effet envie de lire le prochain tome ! 

Conclusion

Vous l’aurez donc compris. Magus of the Library c’est une mine d’informations sur l’objet livre lui-même, mais aussi sur le rôle des bibliothèques et bibliothécaires. Le tout dans un univers réellement fantastique où la magie existe, mais de manière bien subtile ! On y suit les aventures de Shio qui nous permettent de découvrir ce monde aussi riche qu’atypique, et de comprendre les dessous de l’Histoire. La narration nous promet en effet qu’il aura un rôle bien précis à jouer, et donc on est d’autant plus curieux ! 
Le 3e volume sortant au Japon ce mois-ci, j’espère sincèrement qu’on l’aura entre les mains d’ici à la fin de l’année pour ne pas attendre trop longtemps. Je vous le conseille vraiment à vous, amateurs de lecture ! 

Et si vous voulez un avis, voici la preview du premier chapitre : par ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.