Echoes, la vangeance froide

Echoes, la vangeance froide

Couverture du tome 1 de Echoes
Echoes

Éditeur : Ki-oon
Collection : Seinen
Auteur : SANBE Kei
Date de sortie du 1er volume en France : 09/05/2019
Date de sortie du 1er volume au Japon : 04/12/2017
Nombre de volumes : 2 en France dès le 29 août (série en cours)
Prix : 7,90 €

Résumé / Synopsis

Quand la douleur du passé est le seul chemin vers la vengeance…

Senri est l’unique rescapé d’un massacre qui a emporté toute sa famille. À cinq ans, il a été retrouvé seul au milieu des cadavres de ses deux parents assassinés. Kazuto, son jumeau, a quant à lui été kidnappé puis tué. Depuis, le meurtrier reste introuvable…

13 ans plus tard, la colère de Senri ne s’est toujours pas apaisée. Et pour cause : Kazuto et lui étaient plus que des frères. Douleur, peur… les émotions de l’un étaient ressenties par l’autre, parfois accompagnées de visions pendant les pics d’angoisse. Senri a donc vécu le calvaire de son jumeau comme si c’était le sien. Son seul indice pour retrouver l’assassin, des cicatrices sur le bras du coupable, entraperçues à travers les yeux de Kazuto… Alors le jour où il voit par miracle à la télé un homme avec les mêmes stigmates, son sang ne fait qu’un tour : il tient sa vengeance !

Après le brillant et touchant Erased, voici Echoes, le nouveau bijou de Kei Sanbe ! Meurtres atroces, mystère et émotions fortes sont au rendez-vous dans ce thriller empreint de fantastique. Comment résoudre une énigme du passé avec la rage pour seul guide ?
(Source : site de l’éditeur)

Critique de Echoes

© 2017 Kei Sanbe / KADOKAWA CORPORATION

Pour certains d’entre vous, le nom de l’auteur ne doit pas vous être inconnu. En effet, Echoes est la dernière série en date de Kei SANBE. En France, nous avons pu lire Le Berceau des esprits, L’île de Hozuki, mais surtout la série qui l’a réellement fait percer : Erased. Toutes des séries courtes par ailleurs et encore disponible. Contrairement à ses deux premières séries, stoppées chez nous (Testarotho et Kamiyadora). 

La plus longue série, Erased se compose en effet de 8 volumes suivi d’un tome bonus. On peut donc déjà espérer que Echoes soit dans la même lignée. Le premier tome est assez nerveux dans tous les cas. Et se rapproche en terme d’ambiance d’un Erased même si peu d’informations nous sont encore réellement communiquées. 

© 2017 Kei Sanbe / KADOKAWA CORPORATION

On y suit le quotidien de Senri, un adolescent ayant échappé dans son enfance au massacre de sa famille. Mais ce massacre, loin d’être anodin, est le moteur qui lui permet de vivre et d’avancer dans la vie. Pourquoi ? Eh bien parce qu’il avait un frère jumeau, enlevé par le tueur, avec lequel il avait un certain “don”. Celui de pouvoir voir certaines images que l’autre regarde. Senri assiste donc aux dernières images que lui renvoie son frère avant de mourir. Laissant un indice de taille : le tueur possède une cicatrice bien particulière. Mais ce frère est-il vraiment mort ? Aucun corps n’a en effet été découvert. Néanmoins, Senri n’a plus qu’une obsession : trouver cet homme et faire justice soi-même. La police ayant été impuissante dans l’affaire.

On comprend donc très vite que ce dernier, sous des dehors affables, est en réalité un voyou, qui passe son temps à se battre et à chercher cet homme mystère. Jusqu’au jour où il remarque un bras avec la même cicatrice à la TV dans un reportage.

© 2017 Kei Sanbe / KADOKAWA CORPORATION

C’était le déclic qui lui manquait. Le voilà à présent sur une piste. Le premier volume nous narre ce début de course-poursuite, nous montrant que peut-être l’homme tatoué n’est pas un tueur ordinaire… Enfin, sous couvert de vouloir faire la lumière sur cette histoire Senri tombe dans une sorte de guet-apens à la fin du volume.

Tout est vraiment très rapide. La première partie du volume nous dépeint le massacre de l’époque et le quotidien de Senri aujourd’hui, la seconde partie quant à elle nous transporte dans l’action, et nous offre un adolescent tête brûlée. On nous distille à peine des informations sur le tueur, et on sent toute la frustration dans les expressions du jeune lycéen. La fin s’accélère alors pour nous offrir un twist intéressant nous permettant de nous dire que la partie ne fait peut-être bien que de commencer…  

On sent la patte Kei SANBE sans aucun temps mort. On se surprend un peu à reprendre notre souffle à la fin même si clairement, il aurait bien fallu enchaîner sur la suite immédiatement. Mais le thriller se cache derrière et on apprécie fortement !

Conclusion

Si vous êtes un amateur de thriller alors ce titre pourrait être fait pour vous. On nous donne à déguster les ingrédients de base d’un bon thriller façon polar noir qui peut faire plaisir. Pour ceux qui connaissent l’auteur et apprécient son travail, je pense que soit vous accrocherez immédiatement, soit vous aurez besoin de la suite pour vous décider. Ce premier volume en dit à la fois trop et pas assez. Donc la faim est là, néanmoins on sent clairement que l’auteur est à l’aise avec son dessin, et rien que pour ça on valide ! 

Et cela permet surtout de se questionner : le frère est-il vraiment mort ? qui est cet homme à la cicatrice ? pourquoi s’en est-il pris à la famille de Senri ? y a-t-il un lien avec le fait qu’il avait un jumeau ? 
Comme on nous dépeint un homme recherché par quelqu’un d’autre que l’adolescent on peut supposer aussi qu’il a peut-être trempé dans d’autres affaires… Mais alors qui tire vraiment les ficelles ? 

Autant de questions dont on espère avoir des réponses bientôt ! Mais un bon polar ne nous fait-il pas nous questionner ? 😉 
Et puisque lire est mieux que des paroles, voici le lien vers la preview du chapitre 1 : juste ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.