Dorohedoro, un anime qui va dans tous les sens

Dorohedoro, un anime qui va dans tous les sens

Affiche de l'anime de Dorohedoro sur NetflixFormat original : Anime
Studio d’animation : MAPPA
Diffuseur Netflix
Réalisateur : HAYASHI Yūichirō
Œuvre originale (dessin et scénario) : HAYASHIDA Q.
Character-design : KISHI Tomohiro
Structure scénaristique : SEKO Hiroshi
Date de diffusion de l’anime : Été 2020
Disponible sur Netflix depuis le 28/05/2020

Résumé / Synopsis

Caiman est un jeune homme dont le visage a été transformé en lézard suite à un sortilège. En compagnie de Nikaido sa jeune amie, il se lance à la poursuite du mage venu « de l’autre coté » qui lui a lancé ce sort afin de se venger. Mais les choses ne sont pas aussi simples car En, le chef des mages est bien décidé à en finir avec ce lézard qui massacre ses mages et qui n’est pas sensible à leur magie. Aussi il lance à ses trousses, des tueurs : Shin, Noi, Ebisu et Fujita…
(Source : Manga-News)

Critique de l’anime de Dorohedoro sur Netflix

Screenshot tiré de l'anime Dorohedoro 1

© by MAPPA /

Alors je tiens à dire, avant toute chose, que je n’ai pas lu le manga. Donc je découvre la série avec l’anime. Un anime pas entièrement complet de ce que j’ai compris, mais qui reprendrait en gros la première partie du manga. Ce dernier reste le format original et l’anime l’adapte donc !

Ensuite j’ai eu un petit peu de mal au tout début de l’anime, disons qu’arrivée au 3e épisode, j’étais encore un peu dubitative. On nous montrait en effet que peu de choses concrètement, sauf que l’anime est un peu violent et spécial. On a juste ni plus ni moins que le synopsis de la série sous les yeux. Si vous cherchez un anime sans scène un peu dégoutante ou avec aucune hémoglobine, alors passez votre chemin. Si à l’inverse, vous recherchez un bon vieil anime de bourrin alors c’est pour vous.

Screenshot tiré de l'anime Dorohedoro 2

© by MAPPA /

Il faut vraiment aller au-delà des quatre premiers épisodes pour saisir tout le sel de l’anime et comprendre pourquoi Dorohedoro devient vite addictif. En fait, on s’attache malgré nous à ce duo un peu insolite formé par Caïman et Nikaïdo. Et au final, on nous distille petit à petit des révélations sur les deux héros : certes la recherche du mage qui a donné cette tête à Caïman n’avance pas beaucoup au départ… Mais ensuite on fait un saut en avant et on en apprend même davantage sur Nikaïdo !

On nous dépeint aussi très bien le quotidien à Hole, mais également celui dans le monde des Mage où nos héros vont finir par mettre les pieds. Les mages ont tous des masques par ailleurs, contrairement aux humains dans Hole qui vivent avec le résultat des tests qu’on a fait chez eux. En  fait c’est un univers bien précis, très particulier, mais qui passionne. On cherche vraiment à savoir quel genre de pouvoir ont chaque mage rencontré.

Screenshot tiré de l'anime Dorohedoro 3

© by MAPPA /

Et surtout on distingue les tenants et aboutissants, le fait que En n’est peut-être pas réellement le grand méchant dans l’histoire, que Nikaïdo aurait un rôle bien précis, ou encore Caïman qui en retrouvant petit à petit la mémoire nous fait douter. Bref, l’intrigue est en réalité plus complexe qu’on ne le pense mais semble tourner autour des mages avec des yeux en croix… En gros, il semblerait n’y avoir que 12 épisodes, mais 6 OAV dans la foulée : va-t-on les avoir aussi ? Bonne question.

Car clairement, les derniers épisodes nous offrent leur lot de révélation, et la façon dont le dernier s’arrête, on est sur notre faim : attendre une suite légale éventuelle en France ? trouver les livres pour avoir le fin mot de l’histoire ? En tout cas c’est bien prenant, je recommande. Signé par le studio MAPPA qui fait du bon boulot en temps normal, avec des scènes d’action vraiment cool et réaliste. Clairement, les personnages prennent chers hein.

Conclusion

Je n’écrirai pas plus au risque de vous spoiler. Mais si vous ne connaissez pas la série, je pense que c’est un bon moyen d’y entrer, et que le manga est là pour compléter.

Netflix a fait du bon travail en le sortant plutôt vite après sa diffusion japonaise et malgré les retard dû au confinement, donc ce serait dommage de se priver de la regarder. Après il faut avoir le coeur accroché, certaines scènes sont vraiment gore. Pour ma part, ça faisait longtemps que je n’avais pas vu un anime aussi « violent », ça déstabilise au départ, et ensuite on s’y fait.
Bref, allez voir Dorohedoro, car c’est bien cool et beaucoup plus réfléchi qu’on ne le pense même si l’univers fait un peu wtf ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.