The Promised Neverland, un escape surprenant

The Promised Neverland, un escape surprenant

Couverture du tome 1 de The Promised NeverlandCouverture du tome 2 de The Promised NeverlandCouverture du tome 3 de The Promised NeverlandCouverture du tome 4 de The Promised NeverlandCouverture du tome 5 de The Promised NeverlandCouverture du tome 6 de The Promised NeverlandCouverture du tome 7 de The Promised NeverlandCouverture du tome 8 de The Promised NeverlandCouverture du tome 9 de The Promised Neverland



















The Promised Neverland

Éditeur : Kazé Manga
Collection : Kazé Shonen
Auteur : SHIRAI Kaiu
Dessin : DEMIZU Posuka
Date de sortie du 1er volume en France : 25/04/2018
Date de sortie du 1er volume au Japon : 02/12/2016
Nombre de volumes : 9 (série en cours)
Prix : 6,89 €

Résumé / Synopsis

Emma, Norman et Ray coulent des jours heureux à l’orphelinat Grace Field House. Entourés de leurs petits frères et sœurs, ils s’épanouissent sous l’attention pleine de tendresse de “Maman”, qu’ils considèrent comme leur véritable mère. Mais tout bascule le soir où ils découvrent l’abominable réalité qui se cache derrière la façade de leur vie paisible ! Ils doivent s’échapper, c’est une question de vie ou de mort !
(Source : The Promised Neverland – le site de l’éditeur)

Critique de The Promised Neverland

Illustration officielle The Promised Neverland

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.

Je rattrape mon retard pour me tenir à jour, surtout sur des séries comme The Promised Neverland ! En réalité, je m’étais arrêtée à la moitié des titres sortis environ, alors j’ai profité de la sortie du volume 9 pour me remettre à jour. [Résultat attention aux éventuels SPOIL dans l’article]

Et quel bien m’en a fait ! Bon certes, ayant lu quasiment qu’au moment de dormir, j’ai fait quelques rêves bizarres, mais… Cela en valait la peine ! Cette série est vraiment surprenante ! Je crois que cela faisait bien des années qu’on avait pas eu une série de ce genre si bien ficelée j’entends. On y suit le quotidien tout idyllique de Norman, Emma et Ray dans un orphelinat. Ce dernier étant tenu par une personne, Isabella, qu’ils appellent tous “Maman”. Un peu comme une gouvernante. 

Elle s’occupe de leur bien être, et de leur apporter toute l’affection dont ils auraient besoin. En contrepartie, chaque matin, elle vérifie leurs compétences mentales grâce à des examens routinier : des exercices de logique afin de vérifier leur QI. Au fur et à mesure des mois, des enfants s’en vont, auxquels on promet une famille adoptive, et d’autres arrivent en retour. 

Affiche du coffret Collector The Promised Neverland 1

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.

Jusqu’ici tout va pour le mieux me direz-vous, cela ressemble à un orphelinat normal à l’exception qu’en réalité, les enfants présents n’excèdent pas les 12 ans. Et pour cause… Très vite Norman et Emma, parmi les meilleurs de l’établissement Grace Field House, se rendent compte de la supercherie : en lieu et place d’être accueillis par une famille adoptive, ils sont en réalité dévorés par des démons, des monstres. Dès lors, les faux semblants éclatent et ils n’ont plus qu’une idée en tête : s’enfuir !

Et c’est loin d’être une chose aisée puisque le lieu où ils se trouvent a l’air d’être bien surveillé et que leur Maman elle-même serait de mèche avec les démons. Je m’arrêterai ici pour l’histoire initiale. Car durant de nombreux volumes, cela tournera autour des machinations pour pouvoir s’en sortir. On peut presque parler de premier arc. C’est extrêmement prenant car on ne cesse de leur mettre des bâtons dans les roues, tout en leur offrant quelques révélations.

Illustration officielle de The Promised Neverland 2

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.

Dont celle selon laquelle le monde serait en réalité séparé en deux : celui des démons d’un côté, et celui des humains de l’autre. Ceci de par un pacte qui aurait eu lieu par le passé. 

Le deuxième arc nous présente la fuite proprement dit ou du moins le plan en action, et un peu ce qui se passe à l’extérieur jusqu’à l’arrivée dans un refuge. Cela met en exergue de nombreuses choses sur le monde où ils se trouvent et sur le mystérieux personnage qui les aiguillent pour s’en sortir. Car oui au final, le but ultime est de s’enfuir de ce lieu et de retourner vers celui des humains, mais y arriveront-ils ? Les monstres sont en effet beaucoup plus intelligents et tordus qu’il n’y paraît ! Dans The Promised Neverland en effet, l’auteur n’hésite pas à torturer ses héros et à les mettre face à la dure réalité. En somme, c’est un véritable travail de survie qui attend les enfants de Grace Field House, et notamment Emma et Ray.

Illustration officiel The Promised Neverland 3

YAKUSOKU NO NEVERLAND © 2016 by Kaiu Shirai, Posuka Demizu/SHUEISHA Inc.

Quant au dernier arc toujours en cours on va dire, on nous révèle de nombreuses choses sur la manière dont fonctionne les fermes, le monde des démons et leur hiérarchie mais pas seulement ! Et on commence à en apercevoir davantage sur certains humains également. On découvre de nouveaux enfants et surtout que certains démons continuent la chasse à l’insu des autres. On nous fait d’ailleurs aussi THE révélation dans ce volume 9 qui remet certaines choses en question. 

L’action est toujours là aussi prenante que stressante. Les émotions sont réellement vives et on angoisse pour les personnages. Le dessin de Posuka est en effet extrêmement parlant. Il est vraiment réaliste et beau à la fois, tout en étant quelque peu nerveux. On saisit parfaitement le ressenti de chaque protagoniste. Et c’est peut-être ce qui donne cet aspect un peu angoissant au titre, au-delà du scénario de The Promised Neverland, tout sauf rose.

Conclusion

J’aurai mis le temps, après tout le monde, de me replonger totalement dans cette série. Mais j’ai réellement bien fait. Je comprends encore plus les dessous de l’histoire. Surtout pourquoi la hype s’est emportée de la toile sur ce manga.

Je sais que l’anime est sorti également cette année. Une seconde saison aurait été annoncée pour 2020 il me semble. Je ne l’ai pas encore regardé, mais je crois qu’il est fidèle au format original ! J’ai également récupéré le light novel “La lettre de Norman”. Il fait référence à un objet du manga, et j’ai hâte de le lire aussi. 

L’univers est vraiment très dense et ne cesse de surprendre et de s’étoffer. À la fin du volume 9, Emma est en danger, bien qu’elle semble maîtriser la situation. En réalité, on a hâte de voir où tout cela va la mener ! 

Et si vous le souhaitez, un site dédié existe sur la série.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.